Sorties des EP de Brother Junior et Rahewl | Hey Bronco

Le PAM est ravi d’accueillir HEY BRONCO au sein du réseau !

Hey Bronco est un corral à musique indomptée : les story-tellers qui y soulèvent la poussière pratiquent ces styles peu en vogue par chez nous avec cet on-ne-sait-quoi de brut et de sincère ; fait main et dans les règles de l’art, entre Lonesome-Rock et Folk Indie.

Si l’un ne va d’ailleurs jamais vraiment sans l’autre, la simplicité du propos touche au cœur pareil : vif, tranchant et direct, libre d’entraves, fluide comme l’eau, musculeux comme le bois ou odorant comme l’aube, rien n’y triche ni n’y serpente, tout y palpite de l’expérience du vivant en confrontant l’autre à sa propre existence, du plus grand au plus petit, du plus vaste au plus insignifiant, comme ce fer à cheval dégoté par hasard, censé conjurer le sort et précieusement gardé.

C’est bel et bien un Rodéo sauvage dont il est question, et ça durera bien plus de 8 secondes.
Mets un pied sur la barrière, dude. Quelque part, quelqu’un prépare un feu.

Hey, Bronco.

*************

Brother Junior - EP "Buck Up" sorti le 21/10

La « Chance du Débutant » du 1er EP n’avait souri à Brother Junior qu’avec le rictus grimaçant des milieux avertis : autant dire un baume à l’ivresse éclair, dont les effets aussi euphorisants qu’éphémères laissent sur le carreau avec une médaille, mais la poche vide et la guitare en oblique.
C’est sans compter sur la détermination de ce petit frère autoproclamé de l’indie rock dirty, aussi têtu que prolixe.
Brother Junior est donc de retour avec Buck Up (le « remonte-moral »), brûlot D.I.Y enregistré live sur un plateau scénique de salle de concert vide et la sérieuse ambition de ne surtout pas déroger à une règle aussi basique que ne rien chercher à cacher : ni de ce rock poussiéreux et fébrile joué avec le poumon sans le moindre artifice, ni du décès d’une proche.
Une réflexion sans détours sur ce que l’on perd, ce que l’on laisse et ce que l’on espère tracer, porté par une énergie massive et rugueuse et une envie assumée d’amour, et d’espoirs.
Une poussée d’adrénaline brute, jouissive et forcément mélancolique, propulsée par un trio nourri au butane, quelque part entre Wilco et Ty Segall.

https://heybronco.com/brother-junior/

*************

Rahewl - EP "Letters to flower girl" sorti le 21/10

Ne pas trop se poser de questions. Écouter des disques. Beaucoup de disques. Faire s’asseoir côte à côte un obscur songwriter désargenté US, deux ou trois héros indie des UK 80’s, quelques hitmakers contemporains sans plus vraiment de nationalité et un rang d’icônes folk assis sur une photo de classe à moitié déchirée.
Lire de la poésie. Beaucoup de poésie. Écrire des chansons. Beaucoup de chansons. S’appeler Raoul pour que les anglophones n’arrivent pas à le dire, mais l’écrire Rahewl pour que les français n’arrivent pas à l’écrire.
Et parce que rien n’a d’importance, veiller scrupuleusement à ce que tout soit hypersensible, aussi simple qu’un oiseau planant en vol libre sur un éther de courants d’air pollué.
Rahewl chante et joue une Folk sincère, candide, mature et libérée, avec l’envie de nous raconter la vie, la sienne.
On pense à Ben Howard, Mac DeMarco ou encore Kevin Morby.

EN SHOWCASE À LOLLIPOP MUSIC STORE VENDREDI 28 OCTOBRE

https://heybronco.com/rahewl/