Philippe Villa Trio I "Lost in Time" Nouvel album chez ArtUp

Lost in Time du Philippe Villa Trio chez ArtUp

Le Philippe Villa Trio présente son 4ème album « Lost in Time ». Toujours aussi inclassable, ce nouvel opus aux inspirations jazz, parfois pop, voire classique, nous fait osciller entre effervescence et apaisement. Les nouvelles créations, aux mélodies imparables et aux structures non conventionnelles, laissent libre cours à l’imaginaire … On reconnaît bien l’univers musical très imagé du pianiste. Chaque composition, en prise directe avec nos émotions, nous embarque, nous transporte et nous « perd » l’espace d’un instant. Un voyage musical tourbillonnant et enivrant …

Concert de sortie d’album le 1er juin à l’Auditorium Hector Berlioz de Juan-les-Pins avec Philippe Villa (piano-loops), Gérard Juan (batterie), Tony Sgro (contrebasse & basse)

Le pianiste Philippe Villa enregistre son premier CD, “Souffle” en 2011. Avec “Lost in time”, il retrouve pour la 4e fois, après une escapade en duo avec l’accordéoniste Frédéric Viale (ArtUp-2021) sa formation fétiche, le trio avec basse et batterie. C’est désormais Giliard Lopes qui tient la contrebasse au côté du fidèle batteur Gérard Juan. Si l’album est essentiellement acoustique, Philippe Villa n’hésite pas à convier Tony Sgro à la basse électrique sur deux plages. Pourtant principalement compose pendant les confinements, l’album explose d’une fraicheur et d’une vitalité comme une soif de liberté maintenant retrouvée. Le jazz comme source d’inspiration mais aussi de la pop. La reprise tout en finesse du “Take The Long Way Home” de Roger Hodgson en atteste. Et comme on ne se débarrasse pas facilement d’une longue formation classique, il n’est pas rare d’entendre, au gré d’une envolée plus lyrique, quelques mesures lisztiennes. N’a-t-on pas dit que Philippe Villa était un romantique pianiste de jazz ?
Fin mélodiste, il peaufine chaque titre avec ses deux complices. Une main droite qui esquisse un court riff, la gauche qui la rejoint pour nous dire le thème alors que basse et batterie ornementent et rythment la mélodie ainsi dessinée.
Après l’éveil, des voix aériennes tenteront de nous égarer dans le temps. On passera alors par quelques vertiges pour sortir du lockdown et finir par une belle récréation à moins que cela ne fût dans un compte à rebours, bien sûr !
Produit par le jeune label Art-Up Records, enregistré au studio 26 d’Antibes, ce “Lost In Time” porte haut le jazz azuréen.
Jacques Lerognon

Album disponible le 24 juin - Plus d’infos > ici <
Extraits du CP officiel - artupgiraud@gmail.com