Nouvel album "The Fifth Dream" d’ Azu Tiwaline | I.O.T Records

Azu Tiwaline est une artiste qui sculpte de nouveaux univers, des dimensions à l’intérieur desquelles nous sommes donnés à nous voir et à nous écouter. Évoquant un sens d’appartenance cosmique au sein du maelstrom qu’est la vie, sa musique se déploie comme l’extension de son être, un être transformé en flux rythmique et généreux. Elle est célébrée grâce à sa capacité merveilleuse à canaliser de vastes royaumes intimes au travers des joies qui portent vers l’extérieur : celles de la danse et du mouvement.
Avec une vision musicale hors norme, fièrement ancrée dans la ferveur psychédélique et la liberté sauvage des sound-systems, ses énergies se ressourcent dans les dunes mystérieuses du Sahara tunisien, dans le Djerid. Elles dialoguent avec la conscience spatiale et transcendantale du dub ainsi
que l’hypnotique répétitive techno. En réunissant ces éléments ensorcelants en une synthèse d’alchimiste, Azu entraîne des fréquences aux silences sahariens en une spirale éclectique qui plonge l’auditeur en transe. Avec ses intentions insufflées clairement extatiques et une élégance habitée, elle créé des microcosmes où le clair-obscur nous plonge à la fois dans des profondeurs imprévisibles aux intonations percussives mystiques ainsi que dans l’enchantement de la Bassweight avec ses infra-basses dont l’impact coupe le souffle pour mieux le libérer.
C’est à l’intérieur de cette palette expansive qu’Azu trouve le moyen de tisser des multivers entiers de sensations : c’est une des productrices les plus intrigantes parmi les pionnières de l’électronique contemporain, une artiste qui invoque et force une expérience sonore ensorcelante qui lui est propre.
Grâce à des sorties remarquées chez IOT Records (Marseille) et Livity Sound, (Bristol, Royaume-Uni), elle a gagné l’admiration et le respect de ses pairs dans le monde entier, invitée dans des festivals prestigieux tels que Dimension, Freerotation, Modem, Boiler Room, Unsound... pour ses talents hybrides de musicienne live et DJ. Elle a également contribué à de nombreux podcasts légendaires tels que Dekmantel, Illian Tape, Crack Magazine...
Le cœur de sa musique célèbre la beauté de la nature ainsi que notre capacité à puiser une compréhension et une communication dans tous les aspects de la vie. Azu Tiwaline sublime ainsi le mysticisme et le potentiel de nos existences, nous poussant sans cesse à explorer notre propre connaissance et des révélations au plus profond de nous-mêmes ainsi que dans le monde qui nous entoure.

C’est quoi, un rêve ? Un univers intérieur où nous sculptons nos idées et nos désirs profonds foisonnant d’irrévérence et murissant grâce aux connexions situées au-delà des contraintes du temps et de l’espace. Avec son deuxième album, « The Fifth Dream », produit par I.O.T records, son fidèle label de coeur, Azu Tiwaline navigue parmi les mystères de ces mondes interstitiels et s’immerge toujours plus profondément dans les sanctuaires d’une imagination mystique et captivante. Alors que son premier album, « Draw Me a Silence », représentait un hommage intime plein d’amour à son héritage culturel tunisien maternel, « The Fifth Dream » constitue quant à lui une véritable mise en lumière de ses multiples racines et influences et ainsi, nous dévoile en quelque sorte, sa véritable identité.

Orné de field recordings foisonnants de vie, captés au sein de sa demeure située aux portes du désert du Sahara, dans le Djerid en Tunisie, « The Fifth Dream » nous fait plonger à la fois dans un monde qui nous dévoile nos sanctuaires intérieurs de l’être, mais aussi dans ce monde qui nous entoure. Du niveau macro de notre connexion humaine à cette Terre que nous partageons tous, au niveau micro du sujet à travers notre culture, notre ancestralité et notre appartenance... tout ceci devient alors une alchimie orchestrée magistralement par Azu par le biais d’une fusion entre son lien puissant avec ce désert majestueux et immensément mystique qui la nourrit et les outils de la cybernétique moderne qu’elle maîtrise. Cette musique aux tourbillons éthérés enlace fiévreusement l’auditeur au cours d’un périple ensorcelant et lui apporte ce que celui-ci est prêt à lui donner en terme d’attention et d’ouverture d’esprit.

Au cours des 54 minutes qui composent ce disque, tous les éléments de transcendance sonique uniques à Azu, ceux qui ont fait sa renommée et sa particularité à l’international, se manifestent et se déploient. « Antennae Opening », « Blowing Flow », et « Amen Dub » rappellent son talent pour la création de puissantes plaques tectoniques sonores, toujours infusées de dub, qui canalisent la source inhérente au bassweight dans ces aspects les plus psychédéliques en pulsations et secousses courageuses et abstraites. Conférant un espace aux rythmes syncopés et hypnotiques de la techno et à ses fréquences synaptiques, « Reptilian Waves », « Long Hypnosis » et « Mei Long » révèlent une expertise spectaculaire en matière de polyrythmiques rave psycho-actives et nous entrainent sans détour vers des états de transe et d’hyper-conscience induits par la danse et le lâcher-prise. Fluctuant entre vélocité aventurière et stase enveloppante, les aspects amples et abyssaux de « Golden Dawn », « Night in Palm Tree » et « Canopée Imaginaire » évoquent un monde merveilleusement apaisant et intemporel où leurs intentions mystiques nous poussent simultanément vers l’avant et l’arrière, vers l’intérieur et l’extérieur, au gré des visions kaléidoscopiques d’Azu.

Présent sur 8 des 9 titres de l’album, l’artiste franco-iranien Cinna Peyghamy avec lequel Azu Tiwaline collabore régulièrement, insuffle son talent et sa virtuosité au travers de son dispositif sonore unique fait de son modulaire et tombak, percussion indissociable de la tradition musicale iranienne. Cinna y cristallise des siècles de passion pour les structures rythmiques d’Asie du Sud-Ouest tout en y apportant sa propre touche d’une liberté artistique intense, entrant en symbiose avec l’univers d’Azu. Cette essence de ces deux cultures ancestralement liées créé une osmose enchanteresse entre Azu et
Cinna. Ces deux-là sont des passionnés de musique avec un lien intime à leurs traditions respectives auxquelles ils vouent un profond respect, et ainsi, ancrent fièrement le son de leur héritage dans le présent en le propulsant vers le futur.

« The Fifth Dream » est l’incarnation d’un remède métaphysique spirituel pour ceux qui auraient le sentiment d’être piégés dans l’entre-deux abyssal de l’existence. C’est un voyage vers une conscience harmonieuse où notre place véritable se situe dans la montée du maelstrom spirituel qui compose nos existences. Ce rêve appartient à tous et à personne à la fois, il esquisse une langue commune, unifiée dans des profondeurs concentriques et nous permet de déceler la beauté dans tous les aspects de notre monde, et en fin de compte, au plus profond de nous-mêmes.

Instagram / Facebook / Spotify / I.O.T Records

(c) photo : Bachir Tayachi