Le dispositif SAFER pour lutter contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles en milieux festifs I Assocation ORANE

Safer, porté par l’association Orane et sa promesse d’un endroit plus sûr pour tou·te·s était lancé, pour la première fois, le week-end du 20, 21 et 22 août dernier à l’occasion du festival Marsatac.

L’occasion de tester en conditions réelles le dispositif imaginé, conçu et développé pendant de longs mois d’incubation avec l’aide des partenaires associés (Act Right, Consentis, CIDFF). Très bien accueilli par les publics, Safer a permis de créer, au-delà des objectifs stricts du dispositif, un nombre incalculable de rencontres, de discussions et d’échanges autour de ces questions.

Les bénévoles - sensibilisé·es via le MOOC inclus dans le procédé global - ont su (re)mettre de l’humain dans un dispositif dont le point fort réside avant tout dans une application d’alerte géolocalisée et temporaire.

La présence du dispositif Safer change la manière dont les festivalier·es vivent le festival et c’est aussi cela l’objectif de Safer : prévenir, éduquer, réassurer et sécuriser !

Côté technologique, rien à signaler. L’application s’est comportée telle qu’imaginée, avec fluidité et souplesse. Au cours de cette première expérimentation, les conseils et les remarques ont bien été pris en compte au bénéfice des prochains déploiements prévus sur les futurs festivals et lieux désireux de mettre en place le dispositif.
D’ailleurs les prochaines étapes du test grandeur nature sont déjà actées : rendez-vous à la Fiesta des Suds à Marseille, au festival NDK à Caen, au MaMA à Paris, et aux Bars en Trans à Rennes.